Sondage

Pour vous les les hommes en général sont principalement :

Des êtres humains comme nous... avec leurs faiblesses

Des compagnons qui partagent notre vie et sur qui on peut compter

Des protecteurs en toute circonstance

Des imbéciles qui ne comprennent jamais rien

Des rigolos encore un peu enfants qu'il faut supporter

Des adversaires contre qui il faut toujours se battre

Des personnes qui méprisent les femmes et leur font mal

Horoscope

Accueil > Les débats > Conditions de femmes > Mobilisation pour que le printemps arabe ne reste pas un combat inutile. >

689

Tunisie : les femmes révolutionnaires de la laïcité.

Conditions de femmes


NÜDiversity

Mobilisation pour que le printemps arabe ne reste pas un combat inutile.

Après le printemps arabe démarré en Tunisie, les femmes sont les meilleures garantes de la laïcité face à la montée du salafisme dans une Tunisie grande combattante du droit des femmes.


Elles étaient durant la révolution, ici et là, côte à côte avec la gent masculine, prenant part aux manifestations et aux sit-in organisés à La Kasbah et dans toutes les régions de la Tunisie. Elles n’ont pas manqué ce rendez-vous avec l’histoire et cette bataille pour la liberté, la dignité, la démocratie. Dans les grandes villes comme dans les petits villages, elles n’ont pas hésité à être aux premiers rangs, affirmant que leur émancipation n’est pas le fait du hasard. La femme tunisienne se prévaut d’un statut privilégié en matière de droits et c’est grâce au Code du statut personnel promulgué en 1956 que la femme tunisienne a su aujourd’hui bien soutenir la Révolution, la protéger.

Combattantes, elles ont toutes répondu présentes à l’appel du devoir.

À chaque fois que la situation se complique, ces mêmes femmes, classées auparavant parmi la majorité silencieuse, ont affirmé et confirmé qu’elles ont leur mot à dire. Prenant le devant de la scène, elles ont prouvé haut et fort que la situation actuelle en Tunisie et sa politique les concerne toutes, sans exception. Elles ont témoigné qu’elles restent le meilleur rempart contre toute atteinte aux libertés, contre toutes les formes de violence et sur les différents aspects d’insécurité. Des femmes sont agressées et insultées dans les espaces publics, en raison de leurs tenues vestimentaires qui ne « respecteraient pas » leur interprétation de l’Islam… Pour preuve cette vidéo édifiante sur une jeune étudiante (en jean et sans Niqab) qui essaie d’arracher le drapeau salafiste pour remettre le drapeau national sur le toit de l’université. Cette femme courageuse, très attachée aux valeurs laïques, va montrer son indignation en bravant le salafiste sur le toit. Elle sera sauvée, quelques minutes après, par d’autres manifestants masculins témoins de la violence du salafiste.

Devant l’université de Manouba, cette jeune femme sera décorée par le président tunisien quelques jours après, même si le constat est sans appel : le gouvernement provisoire est très tolérant avec les agresseurs des salariés et des femmes, mais très répressif contre les grévistes, les manifestants et tous ceux (celles) qui résistent. La Tunisie étant le labo d’opinion de ces pays arabes.

 

Espérons que les pays arabes qui ont initié cette révolution sortiront d’une voie médiane alarmante pour la laïcité et le droit des femmes. 

22/03/2012 - 11:19 par Lili.Iscaye

Voir les commentaires (0) - Ajouter un commentaire

Aucun commentaire pour l'instant, soyez le premier à donner un avis

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire.


Dans la même catégorie


Mobilisation pour que le printemps arabe ne reste pas un combat inutile.

NÜDiversity - 2017