Sondage

Pour vous les les hommes en général sont principalement :

Des êtres humains comme nous... avec leurs faiblesses

Des compagnons qui partagent notre vie et sur qui on peut compter

Des protecteurs en toute circonstance

Des imbéciles qui ne comprennent jamais rien

Des rigolos encore un peu enfants qu'il faut supporter

Des adversaires contre qui il faut toujours se battre

Des personnes qui méprisent les femmes et leur font mal

Horoscope

Accueil > Les débats > Conditions de femmes > Mariage d'intérêt ou d'honneur? >

688

MARIAGE FORCÉS.

Conditions de femmes


Mariage d'intérêt ou d'honneur?

Le mariage, sans le consentement des jeunes filles, est vilipendé depuis quelques cas médiatisés en France. Faisons lever les tabous de pratiques encore très communes pour certaines communautés traditionnelles.


C'est en Afrique subsaharienne (Mali, Sénégal, Mauritanie) et en Asie du Sud que la pratique du mariage précoce des filles est la plus répandue.  Cependant, au Moyen-Orient, en Afrique du Nord ces pratiques sont également communes même si elles tendent à s'amenuire. D'un bout à l'autre du monde, les lois et pratiques matrimoniales varient énormément. Dans beaucoup, l'arrangement du mariage des filles à la puberté ou avant, sert à « protéger leur virginité » ou « l'honneur » de leur famille, ou pour accroître leur « valeur d'échange » ou « assurer un meilleur avenir », personnel ou économique.

Peur de la perte d'identité culturelle.

Les sociétés traditionnelles qui ont toujours vécu sur ce modèle, souvent dû à des pratiques ou croyances religieuses, reproduisent les mêmes comportements en occident avec d'autant plus de convictions, qu'ils constituent à leurs yeux le dernier rempart contre «l'assimilation». La peur des parents, la disparition de leur culture et de leur tradition par leurs enfants  nés en France, français donc, dont les choix amoureux ne vont pas forcément vers leurs semblables. Mais cette autorité des parents induit souvent un déchirement de la famille, trop souvent indéfectible. Nées en Occident, ces jeunes filles, n'ont que des relations distantes et de vacances avec «le pays», qui n'est plus le leur. Dans le pays d'origine, elles seront alors contraintes de vivre avec un inconnu.

L'association Femmes solidaires, part de ce constat pour expliquer les souffrances des femmes qui sont victimes du mariage forcé. Catherine Eudeline, secrétaire nationale de Femmes Solidaires, fait remarquer que « le manque de liberté est une torture faite aux femmes et de surcroît leur imposer des relations sexuelles, est ni plus ni moins du viol organisé». C'est pourquoi son association oriente son travail d'abord vers les populations immigrées qui ont souvent recours à ses pratiques.

La leçon : le dialogue avant la confrontation.

Les familles savent aussi que les lois en France interdisent de telles pratiques, c'est aussi pourquoi le prétexte des vacances est utilisé pour soustraire les filles, souvent mineures, à leur milieu français. Les conseils prodigués par l’AFEF, consistent à dire aux jeunes filles de dire à un maximum de personnes qu'elles voyagent, en donnant les adresses du lieu du séjour et les dates éventuelles de retour, dans leurs établissements scolaires, auprès des amis et à des associations susceptibles de «déclencher des alarmes».

Dans les pays comme le Bangladesh, le Burkina Faso, la République Centrafricaine, le Tchad, la Guinée, le Mali, la Mozambique, le Népal, le Niger et l'Ouganda, plus de 50 % des femmes sont mariées ou en concubinage avant leurs dix-huitièmes anniversaires (MICS DHS, 1996-2005).

Pour dissiper ces secrets qui cachent souvent beaucoup de drames, quelques associations françaises qui apportent secours, aide, renseignements et assistance aux personnes victimes de mariages forcés :

Association Voix de femmes : voixdefemmes@wanadoo.fr, http://www.association.voixdefemmes.fr Tél : 01 30 31 55 76

Femmes solidaires: 25, rue du Charolais, 75012 Paris. Téléphone: 01 40 01 90 90.

Association Fatoumata pour l'émancipation des femmes, AFEF, Lycée Colbert, 27 rue du Château Landon 75010 Paris. Courriel: afef@free.fr.

02/03/2011 - 10:29 par Leslie Carombo

Voir les commentaires (0) - Ajouter un commentaire

Aucun commentaire pour l'instant, soyez le premier à donner un avis

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire.


Dans la même catégorie


Mariage d'intérêt ou d'honneur?

NÜDiversity - 2017