Sondage

Pour vous les les hommes en général sont principalement :

Des êtres humains comme nous... avec leurs faiblesses

Des compagnons qui partagent notre vie et sur qui on peut compter

Des protecteurs en toute circonstance

Des imbéciles qui ne comprennent jamais rien

Des rigolos encore un peu enfants qu'il faut supporter

Des adversaires contre qui il faut toujours se battre

Des personnes qui méprisent les femmes et leur font mal

Horoscope

Accueil > Les débats > Conditions de femmes > Monoparentale et active >

20

Mère solo

Conditions de femmes


NüDiversity

Monoparentale et active

Héroïnes du quotidien, les mères célibataires se battent chaque jour pour l’épanouissement des enfants et accessoirement du leur.


Les mots en boucle d’une mère solo: zen et organisée.

En France 1 couple sur 3 est divorcé et les mères ont souvent la garde des enfants. 86% des familles monoparentales sont féminines selon l’INSEE.Chiffres qui ont doublé en 20 ans. Etla France compte près de 1,5 million de familles monoparentales (soit 17 % de l'ensemble des familles), dont les trois quarts sont le résultat d'une séparation. Situation difficile, statut qui engendre une fragilité économique, salaire plus modeste pour les femmes… 30% d’entre elles sont en dessous du seuil de pauvreté parce que isolée ou sans emploi. Heureusement, il existe des réseaux associatifs pour leur permettre de souffler et les  aider avec leurs enfants.

Qu’est-ce que fait une maman solo ?

Elle court tout le temps : les courses, les devoirs des plus jeunes, le bain, le shopping parce qu’ils grandissent vite, la cuisine, le sport des enfants, les médecins, les orientations pour les ados, le bricolage…

Elle s’épuise à gérer le quotidien tout en extrapolant l’avenir et en s’oubliant. C’est bien souvent une femme organisée mais dont la charge mentale est à son paroxysme.

Tomber malade… et alors ?

C’est connu une mère solo ne sait pas (ne peut pas) s’arrêter ou se soigner. Elle s’inquiète pour ses enfants et s’oublie bien souvent. Elle oublie de préserver sa santé car elle se met au second plan même si elle sait que sans la santé, sa famille est en plein naufrage. Mais comment s’arrêter quand on est père et mère à la fois ? Quand les finances ne le permettent pas.

Tant qu’elle ne tombe pas ou que la maladie et le stress ne l’achève pas, elle continue… coûte que coûte.

Avoir le mauvais rôle

Si elle est le pilier de la famille, elle est aussi celle qui souffre le plus d’injustice. Elle a souvent le mauvais rôle, celui de brimer, de donner des règles, de crier, de s’énerver, de chercher des solutions pour se faire comprendre ou écouter. Elle essaie de se battre pour que le père reste à minima présent dans la vie et l’éducation de l’enfant. Malheureusement, elle manque très souvent de reconnaissance et d’aide. L’ingratitude fait partie intégrante de sa vie.

Ses enfants peuvent être quelques fois injustes et plus durs avec elle, même si ils savent qu’elle ne le mérite pas.

Les finances

Une mère solo est souvent une femme précaire. Passons le phénomène de pension alimentaire impayée ou payée avec de tels décalages que tout le quotidien est chamboulé. Malheureusement être seule, volontairement ou non, fait que la mère célibataire a des frais continuels pour les enfants et qui sont quasi entièrement à sa charge. Il n’y a pas de division par deux quand on est mère solo.

Tout doit être géré dans l’instantanéité et dans la durée, notion que les pères oublient trop souvent, volontairement ou non. La précarité est donc « logique » chez les mères solos. N’oublions pas que ces femmes sont souvent à temps partiel, en CDD, en intérim ou essaient de créer leur propre emploi pour vivre voire survivre. Souvent locataire, elle vivotent. Les banques ne prennent même pas le risque de leur prêter de l'argent alors que pour la sécurité de leur foyer elles se battent deux fois plus par nécessité. Elles doivent prouver à leurs enfants, à elles-mêmes et à la société qu’elles vont y arriver. Quel poids !!!

Les relations

Un seul mot… C-O-M-P-L-I-Q-U-É-E-S. Souvent la mère solo se contente de relation(s) en pointillé, plus ou moins brèves. Très souvent enfermée dans une relation quasi exclusive avec son ou ses enfants, sa vie amoureuse est au second plan voire inexistante. Parce qu’avant il faut se reconstruire, retrouver confiance en soi, et l’abstinence fait partie de sa vie dans la durée ou non. Elle le fait souvent par choix, par culpabilité ou tout simplement par manque de temps, de liberté pour trouver un nouveau partenaire de vie et qui convienne à sa vie de mère.  

Tout est dualité chez la mère solo. En amour, en famille, en argent, elle oscille entre quête de normalité et revendication de sortir de la norme imposée par la société machiste. Entre rêve et priorité, rien n’est simple pour elle. 

Maman solo, et alors !

La difficulté de toutes les mères solos à travers le monde c’est la gestion du quotidien. Les contraintes continuelles qu'elle subit amènent trop souvent ces femmes à s’isoler socialement avec un risque de burn-out, de stress et dépression plus important que les autres. Phénomène dû aux mutations de la société moderne et des nouveaux statuts familiaux. Sans compter que les difficultés sont très différentes quand on a un ou plusieurs enfants à charge ou si le père reste présent ou aidant même par intermittence. 

Les conséquences du célibat des mères a tout de même un fil conducteur mais est aussi très différent selon la culture à laquelle on appartient notamment avec des méthodes éducatives différentes (voir article 👉🏼 ICI). 

Conseil aux mamans solos : Respectez vos limites physiques et émotionnelles, continuez à prioriser et surtout n’ayez pas peur ou honte de vous faire aider.

 

Infos & aides

www.parent-solo.fr

www.uniparent.com

18/10/2018 - 09:43 par Lili Iscaye

Voir les commentaires (0) - Ajouter un commentaire

Aucun commentaire pour l'instant, soyez le premier à donner un avis

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire.


Articles liés

Dans la même catégorie


Monoparentale et active

NÜDiversity - 2018