Sondage

Pour vous les les hommes en général sont principalement :

Des êtres humains comme nous... avec leurs faiblesses

Des compagnons qui partagent notre vie et sur qui on peut compter

Des protecteurs en toute circonstance

Des imbéciles qui ne comprennent jamais rien

Des rigolos encore un peu enfants qu'il faut supporter

Des adversaires contre qui il faut toujours se battre

Des personnes qui méprisent les femmes et leur font mal

Horoscope

Accueil > Les débats > Conditions de femmes > Monoparentalité au féminin >

14

Les mères célibataires dans le monde

Conditions de femmes


NüDiversity

Monoparentalité au féminin

L'isolement, la précarité, les préjugés font partie du quotidien des mères solos. Comment sont perçues les mères célibataires ailleurs dans le monde ?


La difficulté de toutes les mères solos à travers le monde c’est la gestion du quotidien. Réussir à gérer un enfant ou une fratrie a son lot de difficultés. L'organisation est le maitre-mot pour ces mères courage. 

Très souvent contraintes à l’isolement social, ces femmes ont un plus grand risque de burn-out, de stress et de dépression surtout si elles ne sont pas soutenu par la famille, les amis ou par des associations.

Les mères solos font partie intégrante des mutations de la société moderne avec des conséquences plus difficiles pour la monoparentalité au féminin. Les femmes sont souvent plus précaires puisqu'elles gagnent leur vie plus difficilement avec un salaire 40% plus bas que les hommes en général, avec des emplois par intermittence (intérim, CDD, mi-temps) et la gestion quotidienne de la vie de la famille.

Les conséquences du célibat des mères a tout de même un fil conducteur mais est aussi différent selon la culture à laquelle on appartient notamment avec des méthodes éducatives différentes.  

Maman solo dans le monde

En Asie :le statut des familles monoparentales est très mal perçu par la société. Pour les mères célibataires c’est un combat de chaque jour. On les voit comme des femmes débauchées. Elles restent pour la société patriarcale, le sexe faible et sont systématiquement ostracisées et souvent rejetées par leur famille.  Elles n’ont aucune aide de l’État et subissent une pression sociale constante qui fait qu'elles recours plus souvent à l’avortement malgré son illégalité. L’abandon des enfants y est également important notamment avec les « boites à bébé » (4 enfants déposés en moyenne par mois).

Au Brésil:une mère sur trois est célibataire. C’est un phénomène de société au pays de la Samba. Plus de 11 millions de foyers sont monoparentaux et essentiellement féminins et sans aide de l’État. Plus de 5 millions d’enfants sont non reconnus par leur père. La vie est très précaire avec beaucoup de préjugés et des discriminations au quotidien pour ces mères célibataires avec une société très machiste et violente. 

Au Canada:le Québec est la province  canadienne où il y a 29% de familles monoparentales. La région Québec a une politique sociale qui améliore notamment la situation des mères célibataires (69%) avec des distinctions comme les appartements à loyer modéré, l’encadrement par des équipes d’intervenants qui agissent de façon globale (emploi, travail, santé, éducation, finances) pour ces femmes souvent isolées. Les mesures sociales y sont progressistes pour éviter la précarité. 

En Afrique : ce qui peut affecter la maman solo africaine relève plutôt d’éléments culturels comme le poids des pressions familiales  et sociales, le regard de la communauté, les chances de se remettre en couple. L’éducation dans les cultures africaines est en général faite de manière communautaire. Tout le monde y participe, chacun à sa manière et qui diffère selon les zones du continent et le milieu dans lequel elle vit. Élever un enfant pour la mère solo, se fait en famille ou en communauté. 

Qu'on soit d'ici ou d'ailleurs, une mère solo est une femme qui force l'admiration car elle se bat pour ses enfants et pour elle.

Conseil aux mamans solos: Respecter ses limites physiques et émotionnelles, continuer à prioriser et surtout ne pas avoir peur ou honte de se faire aider.

 

 


18/10/2018 - 10:15 par Lili Iscaye

Voir les commentaires (0) - Ajouter un commentaire

Aucun commentaire pour l'instant, soyez le premier à donner un avis

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire.


Articles liés

Dans la même catégorie


Monoparentalité au féminin

NÜDiversity - 2018