Sondage

Pour vous les les hommes en général sont principalement :

Des êtres humains comme nous... avec leurs faiblesses

Des compagnons qui partagent notre vie et sur qui on peut compter

Des protecteurs en toute circonstance

Des imbéciles qui ne comprennent jamais rien

Des rigolos encore un peu enfants qu'il faut supporter

Des adversaires contre qui il faut toujours se battre

Des personnes qui méprisent les femmes et leur font mal

Horoscope

Accueil > Les talentueuses > Emploi & entreprenariat > Owseat, le nouveau market place beauté et bien-être >

92

Portrait : Rébecca Cathline, serial startupeuse afro (Partie 2)

Emploi & entreprenariat


©️Rebecca Cathline

Owseat, le nouveau market place beauté et bien-être

Après le succès de son application macoiffeuseafro.com, Rebecca Cathline s’attaque à l’ubérisation des salons de coiffure et beauté.


Rencontre de Rébecca Cathline à la station F, fleuron de la french Tech française.

De la naissance à succès de la plateforme macoiffeuseafro.com en 2016, Rébecca et son associé Emmanuel Derozin se décide en à peine deux ans de créer un  nouveau « market place » qui met en relation d’affaires des salons professionnels en recherche de diversification de clientèle et des indépendants du monde de la beauté en recherche de « siège » et de lieux qualitatifs pour leur clientèle. Owseat est en pleine éclosion…

Owseat est la nouvelle plateforme de Rebecca Cathline qui risque de modifier profondément les secteurs de la coiffure, de la beauté et du bien-être. Découvrons ce qui se cache derrière ce nouveau concept.

Est-ce que c’est grâce à votre expérience avec Macoiffeuseafro que vous vous êtes rendu compte des manquements du marché de la coiffure entre salons et indépendants de la coiffure ?

 (R.C) Pas du tout ! C’est plutôt ma mère qui cherchait souvent des prothésistes ongulaires. Elle cherchait des indépendants avec qui collaborer sur un laps de temps donné et je me suis rendue compte qu’il y avait là aussi un grand manque. C’était compliqué… la seule alternative était Le Bon coin mais ce n’était pas très efficace. Alors qu’aux Etats-Unis, la location de fauteuil est démocratisée depuis longtemps. En France, c’est inexistant, le marché n’est pas assez structuré pour çà. C’est de là qu’est parti mon idée…

J’ai alors commencé à structurer mon projet Owseat après avoir crée Macoiffeuseafro en 2015.

Quelles sont vos motivations et comment marche le business model de vos plateformes ?

(R.C) Ce que je veux et qui fait partie de mes motivations, c’est de relever des défis dont celui de structurer des marchés. C’était donc motivant pour moi de proposer une autre plateforme professionnelle qui permette de mettre en relation des salons de coiffure avec des coiffeurs indépendants et les lier ensemble par un contrat rédigé par un cabinet d’avocats. Et rendre leur collaboration efficace et pérenne. C’est de là qu’est né mon idée de créer Owseat.

Le business model de mes plateformes fonctionne sur des commissions prises par la mise en relation professionnalisée entre les salons et les indépendants pour Owseat (BtoB) et les coiffeurs et consommatrices avec Macoiffeuseafro.com (BtoC).

Quels sont les critères des salons qui seront sur la plateforme Owseat ?

(R.C) Pour l’instant, nous travaillons sur  leur sélection en Ile de France dans un premier temps. L’idée est de choisir des salons où les indépendants peuvent d’ores et déjà travailler.

La plateforme Owseat sera t’elle dédiée qu’aux salons « afros » ?

(R.C) Absolument pas. La plateforme sera inclusive et BtoB. On essaye d’avoir des salons dont l’emplacement et l’activité permettent aussi à l’indépendant de faire un bon chiffre d’affaires à la fin du mois.

Quelle sera la plus-value d’Owseat, avez-vous fait une étude de marché pour savoir si cela est un vrai business model ?

(R.C) J’ai la chance de travailler avec beaucoup d’indépendants et de salons donc mon étude de marché à été assez facile à tester. J’ai essayé avant tout de connaître les problématiques de chaque partie et de lever leurs suspicions pour affiner le projet Owseat.

Pourquoi communiquer sur un projet alors que la plateforme n’est pas encore finalisée ?

(R.C) C’est intéressant de voir une validation par certains médias et qui rassure les professionnels de la beauté car notre marché est sur du BtoB en coiffure d’abord, mais avec une expansion sur de la beauté globale (maquillage, institut, onglerie, etc.).

Actuellement, nous sommes en pleine sélection des salons partenaires et des professionnels indépendants sur l’Ile de France. Ils peuvent s’inscrire sur le formulaire de Owseat dont la plateforme est en pleine finalisation. On termine également les dernières modalités des contrats pour les deux parties. 

Avec Owseat, les indépendants seront pris sur quels critères de sélection par rapport aux salons professionnels ?

(R.C) Nos prérequis sont les diplômes et le statut d’auto-entrepreneur. 

Ce sont des avocats qui gèrent la partie contractuelle entre les deux entités ?

(R.C) Oui. Le contrat sera celui de Owseat mais il est fait sur un business model avec des contrats-types pris à notre charge. Owseat prendra une commission de 10 à 15% sur la mise en relation des salons professionnels et des indépendants. 

Que souhaitez-vous pour la proche mise en ligne de Owseat ?

Un aussi beau démarrage que Macoiffeuseafro.com

 

www.macoiffeuseafro.com

06/03/2018 - 12:37 par Leslie Carombo

Voir les commentaires (0) - Ajouter un commentaire

Aucun commentaire pour l'instant, soyez le premier à donner un avis

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire.


Articles liés

Dans la même catégorie


Owseat, le nouveau market place beauté et bien-être

NÜDiversity - 2018