Sondage

Pour vous les les hommes en général sont principalement :

Des êtres humains comme nous... avec leurs faiblesses

Des compagnons qui partagent notre vie et sur qui on peut compter

Des protecteurs en toute circonstance

Des imbéciles qui ne comprennent jamais rien

Des rigolos encore un peu enfants qu'il faut supporter

Des adversaires contre qui il faut toujours se battre

Des personnes qui méprisent les femmes et leur font mal

Horoscope

Accueil > Quelle femme > Faits de société > Morte par conviction religieuse. >

613

Santhara ou la réalité religieuse.

Faits de société


AFP

Morte par conviction religieuse.

Une veuve indienne de 80 ans, s'est volontairement laissée mourir de faim au nom de la religion.


Kanwri Devi Surana a refusé toute nourriture et est morte à Calcutta (est), 62 jours après avoir entamé son jeûne. "C'était une expérience bouleversante pour nous", a déclaré à l'AFP sa petite-fille par alliance, Ankur Surana, styliste de mode."Elle disait qu'elle avait vu Dieu dans ses rêves et qu'il lui avait demandé de faire cela".

"Santhara n'est pas un suicide", affirme Jitendra Shah, directeur de l'Institut d'indologie (étude de la culture indienne) à Ahmedabad (ouest). "Les gens ne la pratiquent pas parce qu'ils sont malheureux: ils la choisissent délibérément pour atteindre la lumière". Pour la petite-fille de Kanwri Devi Surana, la mort de la vieille dame était "un accomplissement religieux"."Elle était à demi-consciente, entourée de personnes très religieuses, qui chantaient et menaient des cérémonies en son honneur. Ce n'était pas funèbre", se souvient-elle.

"Son corps a été porté en procession et toutes les femmes étaient vêtues de rouge au lieu du blanc, associé au deuil. On nous a demandés de célébrer sa mort, pas de la pleurer", ajoute-t-elle. 

Ankur Surana a fini par accepter le choix de sa grand-mère."Nous ne voulions pas qu'elle fasse cela, mais elle était tellement têtue et croyante qu'il était inutile de discuter avec elle", dit-elle. "Nous devions accepter le fait qu'elle ne voulait plus vivre".

Les hommes politiques du Rajasthan hésitent à se lancer dans le débat sur la pratique du santhara; car elle a attrait à une question religieuse, très ancrée en Inde et le gouvernement ne  veut pas y faire ingérence.

11/04/2011 - 22:37

Voir les commentaires (0) - Ajouter un commentaire

Aucun commentaire pour l'instant, soyez le premier à donner un avis

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire.


Dans la même catégorie


Morte par conviction religieuse.

NÜDiversity - 2018