Sondage

Pour vous les les hommes en général sont principalement :

Des êtres humains comme nous... avec leurs faiblesses

Des compagnons qui partagent notre vie et sur qui on peut compter

Des protecteurs en toute circonstance

Des imbéciles qui ne comprennent jamais rien

Des rigolos encore un peu enfants qu'il faut supporter

Des adversaires contre qui il faut toujours se battre

Des personnes qui méprisent les femmes et leur font mal

Horoscope

Accueil > La forme au top > L'expert santé > La galère des allergiques. >

612

Allergie au pollen : pollinose.

L'expert santé


Pollinose-examiner

La galère des allergiques.

Derniers jours d'hiver et premiers pas du printemps. Enfer des allergiques ! Mais qu’est ce que le rhume des foins et comment le soigner ?


La fin d'hiver 2012 est bien douce. Ce radoucissment sonne le glas des frimas. Mais les "warnings" se mettent en marche immédiatement pour tous ceux qui subissent la venue du printemps, des arbres en bourgeon et du pollen.

Première alerte: la fatigue, le palais et le nez qui gratte.

Deuxième alerte: l'essouflement, les éternuements interminables...

Ca y est, le mois de mars signe la venue de l'enfer de tous les allergiques: le pollen.

25% des français souffrent d’allergie respiratoire ; un phénomène en constante évolution depuis trente ans. Dans notre monde occidental aseptisé et ultra hygiénique, le corps se met à surréagir face à des substances inoffensives et créer des allergies. Des logements confinés, des plantes et des animaux envahissants, des produits chimiques trop présents dans l’air, et la vie devient un enfer pour les plus sensibles. Une allergie qui s’accentue au fil des années et qui peut survenir chez n’importe qui, à n’importe quel moment de l’existence.

 

Les caractéristiques de la rhinite allergique

Rhinite aiguë: elle apparait avec des démangeaisons, des éternuements, un écoulement nasal, puis une obstruction nasale pendant quelques heures. Elle est souvent réactionnelles à des stimuli divers (poussière, fumée, soleil, chaud/froid, etc...).

Rhinite chronique: elle est beaucoup plus fréquente et sur-traitée par des antibiotiques. Il s'agit d'une rhinite obstructive saisonnière, avec prurit modéré, éternuements parfois avec des crises aigues ponctuelles. Cette rhinite chronique ou aigue peut-être soignée assez rapidement avec un traitement antihistaminique général associé à une corticothérapie locale.

Les causes de la rhinite allergique sont bien entendues aériennes principalement. Heureusement, tous les pollens ne déclenchent pas une réaction allergique car ils ne sont pas tous synonymes d’allergie.

Ce sont les pollens transportés par le vent qui ont tendance à être allergène.

Les allergènes instigateurs des rhinites allergiques.

Les pollens transportés par le vent, les acariens, les poils et squames d’animaux, les spores de champignons, etc…

Les symptômes.

Les symptômes prédominants provoqués par les pollens atteignent en premier lieu les yeux et le nez. Les symptômes d’alerte sont des éternuements, sous forme de crises, suivies d’un écoulement liquide clair.
On ressent également une obstruction nasale, des démangeaisons nasales ou du voile du palais, du conduit auditif externe ou du conduit oculaire.

Des maux de tête peuvent subvenir suite à cette obstruction nasale avec une diminution ou disparition momentanée de l’odorat (parfois associé à des troubles du goût), une impression de grande fatigue, et une hypersensibilité générale voire même de la peau.

Les traitements.

On prescrit d’abord des comprimés antihistaminiques, des anti-inflammatoires pour le nez, des antiallergiques pour les yeux.

Mais pour guérir d’une allergie au pollen, le traitement de fond est une désensibilisation qui se fait en plusieurs étapes dans l’année.

Les allergies croisées

Lorsqu’une personne est réactive à un allergène (pollen, animaux, fruits, etc.), le contact avec un corps ressemblant à l’allergène va entraîner les mêmes conséquences. Ainsi les pollens de plusieurs graminées peuvent entraîner des réactions allergiques croisées : les sujets allergiques aux pollens ont deux fois plus de risque d’être victimes d’allergies alimentaires.

L’augmentation de ces phénomènes va de paire avec le boom des allergies alimentaires depuis une vingtaine d’années. Ainsi, alors que ces allergies croisées pollen-aliments végétaux étaient rares, elles sont devenues aujourd’hui relativement fréquentes.

Elle se présente par des démangeaisons des lèvres et de la langue, un oedème labial et une sensation de picotement. Si l’ingestion se poursuit, des manifestations plus graves peuvent survenir : conjonctivite, rhinite, urticaire géant, œdème de Quincke, anaphylaxie...

Des tests peuvent être pratiqué chez l’allergologue. Mais le traitement visera toujours l’allergène initial.

Les tests de sensibilisation

Après l’enquête clinique, le praticien peut recourir à des tests de sensibilisation. Grâce à des patchs ou des petites inoculations qui permettent de visualiser au niveau de la peau la réaction allergique. De plus en plus souvent, les médecins se trouvent devant différentes réactions allergiques et doivent affiner leur diagnostic.

Attention, cependant, une réaction positive aux tests n’implique pas forcément une allergie, c’est-à-dire une manifestation clinique. Les cas de sensibilité croisée sont ainsi beaucoup plus fréquents que ceux d’allergies croisées.

Dans un certain nombre de cas, une désensibilisation aux pollens améliore la situation dans son ensemble.

Conseils à suivre.

Aérer son logement de 20 min deux fois  par jour

Éviter de fumer dans son habitation

Ne pas surchauffer les pièces

Dépoussiérer souvent les pièces

Javeliser si nécessaire les murs, les plaintes et portes pour éviter les moisissures

25/03/2011 - 21:13 par La rédaction

Voir les commentaires (0) - Ajouter un commentaire

Aucun commentaire pour l'instant, soyez le premier à donner un avis

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire.


Dans la même catégorie


La galère des allergiques.

NÜDiversity - 2017