Sondage

Pour vous les les hommes en général sont principalement :

Des êtres humains comme nous... avec leurs faiblesses

Des compagnons qui partagent notre vie et sur qui on peut compter

Des protecteurs en toute circonstance

Des imbéciles qui ne comprennent jamais rien

Des rigolos encore un peu enfants qu'il faut supporter

Des adversaires contre qui il faut toujours se battre

Des personnes qui méprisent les femmes et leur font mal

Horoscope

Accueil > La forme au top > L'expert santé > Vivre avec un système immunitaire détraqué. >

283

Eczéma : comment vivre avec cette maladie ?

L'expert santé


NüDiversity

Vivre avec un système immunitaire détraqué.

Peau de crocodile, poussée d’eczéma, démangeaisons… Vivre avec une dermatite atopique n’est pas simple. Peut-on prévenir ou guérir de cette maladie ?


On dit avoir un « terrain atopique » pour ceux qui ont une prédisposition génétique à développer des allergies. L’eczéma est une des maladies allergiques chroniques comme il en existe beaucoup telles que l’asthme, les allergies alimentaires, les rhinites-conjonctives saisonnières (rhume des foins) et bien d’autres. Mais pourquoi a t’on ce terrain atopique ? L'eczéma atopique touche t'il uniquement les enfants en bas âge ?

Les atopiques présentent des réactions inflammatoires vis-à-vis de nombreux constituants de leur environnement cutané, aérien ou digestif. Le risque d'avoir de l’eczéma est encore plus grand  quand les deux parents ont ce terrain atopique. Au cours de la vie, une ou plusieurs manifestations allergiques peuvent se déclencher, c’est ce qu’on appelle les allergies croisées. 

50 à 70% des enfants d’atopiques, seront atopiques.

L’eczéma concerne 50 millions d’Européens et près de 20 à 30% de nourrissons et d’enfants de moins de 7 ans. Près de 15% d’adultes sont eczémateux.

 L’environnement et notre mode de vie « 100% hygiène » favorisent ces différentes maladies allergiques bien handicapantes voire inesthétiques.

Eczéma et peau : les symptômes

L’hiver est la « bête noire » de la peau atopique. L’eczéma étant une maladie chronique et auto-immune, lors de crise, une poussée d’eczéma apparaît. 

Notre peau devient une « peau de crocodile ». Cette apparence de peau en écailles est la conséquence d’une sécheresse extrême, avec la peau qui devient rugueuse, terne, grisâtre et qui s’épaissit. On dit que la peau se liquénifie. Par endroit, on voit apparaître une inflammation cutanée sur des zones localisées, avec des plaques rouges, fissurées  qui peuvent devenir prurigineuses (plaques d’eczéma). Au stade aigu, des vésicules apparaissent pour devenir des squames. Ces plaques d’eczéma occasionnent également de fortes démangeaisons. La peau devient alors hyper-réactive et irritée. L’eczéma, même si il est plus souvent localisé, peut dans des cas rares, être généralisé. Il devient alors handicapant pour la personne touchée mais aussi pour son entourage. Pour autant, sa localisation est essentiellement sur le cou, le visage, le contour des yeux, les plis (coudes, genoux), les cheveux et plantes de pieds. Selon l’âge, elle ne touchera pas les mêmes parties du corps.  

 

L’eczéma et les différents phénotypes

Eczéma et Phénotypes

L’eczéma est une maladie récurrente chez tous les phénotypes en bas âge. La plupart des symptômes présents sont: prurit, contours émiettés, épaississement cutané légèrement squameux et démangeaisons. Sur les peaux noires et métisses, les zones d’eczéma apparaissent avec les mêmes symptômes que sur les peaux caucasiennes mais en étant hyper-pigmentées. On constate une recrudescence de dermatite atopique chez les enfants d’origine afro-caribéenne car leur peau est généralement très sèche en milieu tempéré. Les habitudes culturelles d’hygiène des populations ethniques (peau noire, métisse, asiatique) n’y aident pas non plus. Eau calcaire, nombre de lavages, gommages trop abrasifs sont les ennemis des peaux eczémateuses.

 

Comment vivre avec son eczéma ?

Avoir une peau eczémateuse, c’est avant tout prévenir plus que guérir. Mais les nouvelles recherches sur le microbiome cutané donnent de bons espoirs pour guérir de cette maladie chronique.

La prévention se retrouve essentiellement dans les habitudes de nettoyage, d’hydratation, de surveillance de son corps et d’une certaine qualité de vie. Elle est nécessairement un complément d’un traitement à base de dermocorticoïdes prescrits par le médecin lors de poussées d’eczéma et surtout pendant les périodes de rémission.  Soigner l’eczéma se fait par la prescription de médecin, avec des traitements courts (1 semaine à 15 jours) à poser sur les zones de poussées. Le traitement est arrêté dès que les lésions s’améliorent. La puissance des dermocorticoïdes prescrits par le médecin est variable d'un patient à l'autre. Elle est adaptée en fonction de l'intensité des lésions, de l'âge du patient et des zones du corps à traiter. Il est donc souhaitable de traiter tôt et efficacement une poussée suintante qui commence, plutôt que d'attendre. En effet, le traitement local répare la couche cornée et évite la surinfection microbienne.  

La photothérapie est un des traitements conseillés en cas de dermatite atopique sévère ou de résistante aux dermocorticoïdes. Pour des cas particuliers graves d’eczéma, un bilan allergologique peut être prescrit surtout lorsqu’il y a des troubles de la croissance chez l’enfant ou des cas de signes évocateurs d’allergie alimentaire ou respiratoire. 

Petits conseils d'eczémateux :

-       Limiter ou abolir les contacts irritants directs dus à des tissus (laine, synthétique), à certains cosmétiques (parfums, savons caustiques), aux détergents

-       Être précautionneux dans  l’hygiène avec un rinçage et un séchage en tamponnant la peau. Utiliser des nettoyants surgras ou des syndets.

-       Éviter la stagnation de la sueur dans les plis cutanés (pieds, genoux, coudes, cou). Couper régulièrement les ongles pour éviter les lésions de grattage et la surinfection des lésions cutanées

-       En dehors des poussées, avoir une hydratation régulière avec des produits émollients qui aident la peau à se protéger des agressions extérieures.

-       Éviter les gommages abrasifs, les savons trop détergents et parfumés ainsi que les bains moussants qui sont souvent irritants ou mal tolérés.

-      Se laver avec une eau tiède sans dépasser 10 à 15 min

Lutter contre l'eczéma, c'est prévenir avec des gestes de soin quotidiens, un nettoyage adapté (surgras, syndet), une hydratation tout aussi adaptée (émollients), tout en faisant attention aux allergies croisées (alimentaires). Tout en évitant certains vêtements, et produits allergisants sur la peau (parfums).

Mais l’eczéma c’est aussi apprendre à gérer nos différents stress !!!

 

29/11/2014 - 09:14 par Leslie Carombo

Voir les commentaires (0) - Ajouter un commentaire

Aucun commentaire pour l'instant, soyez le premier à donner un avis

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire.


Articles liés

Dans la même catégorie


Vivre avec un système immunitaire détraqué.

NÜDiversity - 2017