Sondage

Pour vous les les hommes en général sont principalement :

Des êtres humains comme nous... avec leurs faiblesses

Des compagnons qui partagent notre vie et sur qui on peut compter

Des protecteurs en toute circonstance

Des imbéciles qui ne comprennent jamais rien

Des rigolos encore un peu enfants qu'il faut supporter

Des adversaires contre qui il faut toujours se battre

Des personnes qui méprisent les femmes et leur font mal

Horoscope

Accueil > La forme au top > L'expert santé > Pense rose ! >

8

Octobre Rose: dépiste ton sein !

L'expert santé


DR

Pense rose !

Octobre, le mois rose... le mois du dépistage du cancer du sein. Même si le dépistage n'est pas automatique, penses- y !


Lundi 1er octobre 2018, la 25ème édition de la campagne d'information et de sensibilisation - Octobre rose - contre le cancer du sein s'est lancée. 

Bien que ce cancer soit le plus répandu en France et qu'il reste encore le cancer féminin le plus meurtrier avec près de 12 000 morts par an, il est aussi le cancer le mieux soigné, s'il est pris à temps, avec un taux de survie de 87% à cinq ans. Cinq ans après le diagnostic, 99 femmes sur 100 sont toujours en vie lorsque le cancer du sein est diagnostiqué à un stade précoce ; elles ne sont que 26 sur 100 lorsque qu’il est détecté à un stade avancé. On estime qu'une femme sur 8 sera confrontée au cours de sa vie au cancer du sein et 80% des cas sont chez des femmes de plus de 50 ans.

Jusqu'alors le dépistage concernait principalement les femmes de 50 à 74 ans avec une mammographie et un examen clinique gratuite proposé tous les deux ans et le même type d'examen tous les ans proposées aux patientes à risque (cancer du sein dans la famille ou antécédents par exemple). Une politique de Santé publique revisitée en 2018 par le ministère de la Santé avec une individualisation du suivi en fonction des risques prédictibles, sachant que 5 % seulement des cancers sont héréditaires.

Une consultation de prévention sera proposée pour les femmes de 25 ans, qui sera prise en charge à 100 % par l’Assurance-maladie, afin d’évoquer et d’évaluer les facteurs de risque (tabac, alcool, alimentation, etc.). Pour les plus de 50 ans, une seconde consultation de dépistage est organisée avec un suivi personnalisé en fonction des facteurs de risques. Les échographies prescrites en complément des mammographies seront désormais remboursées intégralement, comme le souhaitaient de nombreuses associations de consommateurs.


Que faire ?

- Avant 50 ans: privilégier la palpation régulière des seins plus que la mammographie afin d'éviter les effets néfastes des radiations (cancer radio-induits).

- Après 50 ans: faire un dépistage tous les deux ans et tous les ans en cas de risques décelés auparavant.

- Recommandation: la mammographie reste un outil de diagnostic nécesaire reconnue par les médecins

Même si Octobre rose est de plus en plus controversée car trop "marketée" par certaines marques ou certaines associations, cette campagne reste de nécessité publique pour les femmes.

Même si le dépistage est aussi une décision personnelle de la femme et qu'il faut souligner les problèmes de surdiagnostic, de surtraitement et autre impact psychologique sur les femmes en attente des résultats, il est tout de même nécessaire d'en parler et d'informer.

Pour en savoir plus

INCa Institut du cancer: infos sur les différents dispositifs et outils d'informations et quelques chiffres clés. 

Cancer rose: site d'information du cancer du sein crée par des médecns indépendants

Association cancer du sein: les actions et campagnes de l'association, l'appel aux dons et des infos sur les évènements et marques bienfaitrices

03/10/2018 - 10:30 par Leslie Carombo

Voir les commentaires (0) - Ajouter un commentaire

Aucun commentaire pour l'instant, soyez le premier à donner un avis

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire.


Articles liés

Dans la même catégorie


Pense rose !

NÜDiversity - 2018