Sondage

Pour vous les les hommes en général sont principalement :

Des êtres humains comme nous... avec leurs faiblesses

Des compagnons qui partagent notre vie et sur qui on peut compter

Des protecteurs en toute circonstance

Des imbéciles qui ne comprennent jamais rien

Des rigolos encore un peu enfants qu'il faut supporter

Des adversaires contre qui il faut toujours se battre

Des personnes qui méprisent les femmes et leur font mal

Horoscope

Accueil > Culture d'ailleurs > Les essentiels > Roman étranger: Génération femmes perdues. >

610

LIVRES: Amour, Prozac et autres curiosités.

Les essentiels


Roman étranger: Génération femmes perdues.

« Sans point d’ancrage, sans raison d’être ni alibi, sans prétextes ni échappatoires, ni intentions, ni idéaux », découvrez ce roman:


Quel est le moteur des sœurs Gaena ? Qu’est-ce qui fait partir Cristina au quart de tour, avancer Rosa sans jamais dévier et Ana se contenter d’une existence ouatée ? La plus jeune, barmaid volontiers déjantée, la seconde directrice financière un rien névrosée et l’aînée douce femme au foyer, toutes les trois si différentes et pourtant reliées par-delà le sang, se jugent, se croisent et s’évitent depuis toujours. Ce sont trois femmes un peu paumées qui nous emmènent sur les chemins, plus tortueux que l’on ne croit, de leur enfance.

Chacune tient tour à tour le rôle de narratrice et s’interroge sur le non-sens de sa propre existence. En toile de fond, l’Espagne des années 90, la vie d’une famille déchirée, les espoirs de femmes déboussolées de qui sexe, amphétamines, business, Prozac et antidépresseurs sont devenus les alliés.

Ce premier roman de Lucia Etxebarria publié en 1997, se décline à la manière d’un abécédaire un brin provoc’ et sonne comme un hymne à la complexité de la femme moderne : celle de la rue et celle du luxe, la rebelle et la prude, la révoltée et la désabusée.  C’est au lecteur que revient la tâche de démêler les éléments biographiques afin de recomposer l’histoire des Gaena… en s’accrochant aux éclats de rire pour ne pas flancher dans ce tourbillon parfois sordide mais dont l’issue ne peut être que délivrance. Pour chacune d’entre elles.

Amour, Prozac et autres curiosités

 

Lucia Etxebarria (1997)

Éditions Denoël, coll. 10/18 domaine étranger

Tarifs : 7,50€

 

08/03/2011 - 04:09 par Lauranne Provenzano

Voir les commentaires (0) - Ajouter un commentaire

Aucun commentaire pour l'instant, soyez le premier à donner un avis

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire.


Dans la même catégorie


Roman étranger: Génération femmes perdues.

NÜDiversity - 2018