Sondage

Pour vous les les hommes en général sont principalement :

Des êtres humains comme nous... avec leurs faiblesses

Des compagnons qui partagent notre vie et sur qui on peut compter

Des protecteurs en toute circonstance

Des imbéciles qui ne comprennent jamais rien

Des rigolos encore un peu enfants qu'il faut supporter

Des adversaires contre qui il faut toujours se battre

Des personnes qui méprisent les femmes et leur font mal

Horoscope

Accueil > Culture d'ailleurs > Les essentiels > Chronique d’un racisme ordinaire >

669

ESSAI/ Racisme : Mode d'emploi

Les essentiels


Larousse

Chronique d’un racisme ordinaire

Où l’on nous parle d’un phénomène tabou avec humour, force détails et anecdotes, sans moralisation mais avec, au bout, une vraie remise en question.


Elle en connaît un rayon Rokhaya Diallo, au racisme latent. Pas nécessairement celui qui fait face, qui se jette violemment à la figure des « minorités ». Ce racisme-là ne domine pas nos sociétés. Non, celui qui fait le plus mal - car il est parfois involontaire, maladroit, mais si bien ancré en chacun de nous - c’est le racisme de tous les jours. Celui qui fait demander à une ouvreuse de théâtre « c’est pas vous, Traoré ? » quand Rokhaya Diallo vient retirer des places pour une pièce. « Ben oui, Diallo, Traoré, Bamboula, c’est pareil », s’insurge l’auteure de Racisme : mode d'emploi, un essai philosophique percutant.

Un gros mot que le terme de « racisme » pour désigner ce type d’attitude ?  Et si l’on parlait plutôt d’amalgame, de cliché, de préjugé, de dérapage, pour atténuer la violence du propos ? Car le politiquement correct l’a bien compris, qui préfère utiliser « Beur » pour « Arabe » et « Black » pour « Noir »… Il est des mots qui font mal à entendre. On se dit souvent que telle ou telle saillie n’est pas raciste mais au final, le risque de la banalisation du racisme se cache derrière chaque insinuation, chaque plaisanterie douteuse sur un accent, une couleur, une aptitude « génétique » de certaines populations (qui remettrait en doute le fait in-con-tes-ta-ble que tous les Noirs sont à l’aise sur une piste de danse ? Ou que les Juifs sont doués pour le commerce ?).

A la lecture de ces pages, on ne peut s’empêcher de se poser la question : « Et moi, suis-je différent(e) de ces indélicats décrits par Rokhaya Diallo ? « En définitive, sommes-nous tous racistes ? » interroge-t-elle…

 

Rokhaya Diallo est la fondatrice de l’association Les Indivisibles qui décerne chaque année les « Y’a bon awards », sanctionnant les faits ou les déclarations racistes des personnalités publiques. Elle tient un blog sur Canal Plus.

Son altercation avec Eric Zemmour en mars 2010 sur le plateau de Salut Les Terriens restera dans les annales.

 

Racisme : mode d’emploi

Auteur : Rokhaya Diallo

Editions : Larousse

Prix : 17 euros

03/05/2011 - 10:02 par Lauranne Provenzano

Voir les commentaires (0) - Ajouter un commentaire

Aucun commentaire pour l'instant, soyez le premier à donner un avis

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire.


Dans la même catégorie


Chronique d’un racisme ordinaire

NÜDiversity - 2018