Sondage

Pour vous les les hommes en général sont principalement :

Des êtres humains comme nous... avec leurs faiblesses

Des compagnons qui partagent notre vie et sur qui on peut compter

Des protecteurs en toute circonstance

Des imbéciles qui ne comprennent jamais rien

Des rigolos encore un peu enfants qu'il faut supporter

Des adversaires contre qui il faut toujours se battre

Des personnes qui méprisent les femmes et leur font mal

Horoscope

Accueil > Culture d'ailleurs > Les essentiels > Le voyage en partage >

549

Récits de voyage/ Ma cabine téléphonique africaine

Les essentiels


Actes Sud

Le voyage en partage

Dix destinations et une chronologie décousue, pour autant de portraits fascinants parce qu’absolument humains. Ainsi voyage la narratrice et auteure, en s'attardant sur chacun de ceux qui marquent ses pas.


1996. 1988. 1990. 1982… Les dates s’égrènent, au bas de chaque fragment de route raconté par Lieve Joris, et les histoires se répondent, se ressemblent même, au fil des pages. Si plus d’une décennie sépare le séjour de l’auteure au Caire, en Egypte, de son long voyage à travers le Congo, les personnages qu’elle nous raconte sont tous de la même trempe. De Saint-Louis au Sénégal à Varsovie en Pologne, tous doivent lutter au quotidien pour affronter les évolutions économiques et politiques d’un « Est » et d’un « Sud » en mutation. Dictatures, communisme, régimes militaires, modernisation acharnée…  quel poids peuvent bien avoir ces abstractions sur la vie d’un paysan, d’un commerçant, d’un expatrié ?  On croise Bina, postier malien qui ruse pour survivre face aux rebelles touaregs, et Madame Thaler, logeuse égyptienne qui demeure prisonnière de sa condition de bourgeoise, dénaturée depuis la fin de l’ère Farouk… Chacun s’adapte, résigné, à un contexte en mouvement, dans lequel il faut parfois tout recommencer, comme Salumu, négociant congolais condamné à se déplacer de business en business.

Lieve Joris a cette manière de voyager qui ferait perdre le nord à n’importe quel travel book. Elle examine, titille, questionne observe, chaque situation. Elle se laisse porter par ses rencontres, prend part  à toutes les situations, mais n’idéalise jamais un pays. Elle se laisse encore surprendre, parfois naïve même si parfaitement aguerrie.

Elle se laisse aimer, tromper, utiliser, imprégner par tous ceux qui défilent devant ses yeux et ses oreilles et son cœur, grands ouverts pour recevoir ce don inestimable qu’est l’échange avec autrui.

 

Ma cabine téléphonique africaine

Auteur : Lieve Joris

Editeur : Actes Sud, mai 2011

Prix : 19 euros

05/06/2011 - 01:03 par Lauranne Provenzano

Voir les commentaires (0) - Ajouter un commentaire

Aucun commentaire pour l'instant, soyez le premier à donner un avis

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire.


Dans la même catégorie


Le voyage en partage

NÜDiversity - 2018