Sondage

Pour vous les les hommes en général sont principalement :

Des êtres humains comme nous... avec leurs faiblesses

Des compagnons qui partagent notre vie et sur qui on peut compter

Des protecteurs en toute circonstance

Des imbéciles qui ne comprennent jamais rien

Des rigolos encore un peu enfants qu'il faut supporter

Des adversaires contre qui il faut toujours se battre

Des personnes qui méprisent les femmes et leur font mal

Horoscope

Accueil > Culture d'ailleurs > Les essentiels > Une des causes de la haine raciale à découvrir. >

578

Exhibitions : l'invention du sauvage.

Les essentiels


Affiche Exhibitions

Une des causes de la haine raciale à découvrir.

Une exposition qui explore la vision des occidentaux face aux peuples venus d’ailleurs. Une collection exceptionnelle qui met en lumière l’histoire de peuples différents et fait réfléchir sur ses propres préjugés.


EXHIBITIONS met en lumière l’histoire de femmes, d’hommes et d’enfants, venus d’Afrique, d’Asie, d’Océanie ou d’Amérique, exhibés en Occident à l’occasion de numéros de cirque, de représentations de théâtre, de revues de cabaret, dans des foires, des zoos, des défilés, des villages reconstitués ou dans le cadre des expositions universelles et coloniales. Un processus qui commence au 16e siècle dans les cours royales et va croître jusqu’au milieu du 20e siècle en Europe, en Amérique et au Japon. 
Cette exposition rassemble un millier d'oeuvres et de documents issus de plus de 200 musées et collections privées du monde entier.

  

Découvrez une collection riche d'œuvres et de projections de films d’archives où l’on met en lumière les différentes expositions et spectacles qui servaient d’outil de propagande, d’objet scientifique ou de source de divertissement à l’occident. Des indices ou pistes de réflexion sur le regard et l’influence de l’Occident,  sur la différence. Comment cela a influencé depuis près de cinq siècles, les peurs et phobies sur celui qui est Autre. Une exposition qui explore les frontières parfois ténues entre exotisme et monstruosité, science et voyeurisme, exhibition et spectacle, en interpellant le visiteur sur ses propres préjugés dans le monde d’aujourd’hui.

On commence par des gravures et photos d'époque, pour continuer dans des coulisses avec quelques témoignages d’acteurs, et finir avec une vue d'ensemble de cette tendance, des origines jusqu'à son déclin dans les années 30. Avec des moeurs et un mode de vie qui furent vite qualifiés de primitifs par une civilisation européenne en plein essor. Elles ont aussi attiré l'attention du monde scientifique qui a alors imaginé des théories sur l'évolution des espèces et inventé le concept de "races" humaines…Si ces exhibitions disparaissent progressivement dans les années 30, elles auront tout de même accompli leur oeuvre : créer une frontière entre les exhibés et les visiteurs. Une frontière dont on peut se demander si elle existe toujours ?

Ces caricatures ont fortement contribué à ancrer dans l'imaginaire collectif toutes sortes d'images et d'idées péjoratives sur des peuples différents qui vivaient au bout du monde. Des hommes venus d’ailleurs jugés inférieurs par la science de l'époque, déshumanisés par ces spectacles. Des peuples dont les territoires, souvent riches en matières premières, sont alors devenus la cible des grandes puissances européennes jusqu’à l’avènement de la colonisation. C'est aussi l'histoire de la prise de conscience de la différence, des prémices de la peur de l'autre, et des relations troubles entre l'Occident et ses colonies dans le monde. Et cette histoire explique aussi comment certains préjugés ont survécu jusqu'à aujourd'hui…

L'exposition, orchestrée par Pascal Blanchard et Nanette Jacomijn Snoep, est d'ailleurs soutenue par Lilian Thuram qui adhère à son concept et lui prête son nom et son image en tant que commissaire général. Une exposition plébiscitée par la presse de tout horizon.

Si vous n’avez pas encore vu cette exposition, courrez découvrir, apprendre et… réfléchir.

 

INFOS

Exhibitions- L’invention du sauvage

29 novembre 2011 au 3 juin 2012

Musée du quai Branly

37, quai Branly 
75007 – Paris

Tél : 01 56 61 70 00

Mardi, mercredi et dimanche : de 11h à 19h

Jeudi, vendredi et samedi : de 11h à 21h

Tarifs : 10 à 15€

http://www.quaibranly.fr

04/01/2012 - 08:53 par Leslie Carombo

Voir les commentaires (0) - Ajouter un commentaire

Aucun commentaire pour l'instant, soyez le premier à donner un avis

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire.


Dans la même catégorie


Une des causes de la haine raciale à découvrir.

NÜDiversity - 2018