Sondage

Pour vous les les hommes en général sont principalement :

Des êtres humains comme nous... avec leurs faiblesses

Des compagnons qui partagent notre vie et sur qui on peut compter

Des protecteurs en toute circonstance

Des imbéciles qui ne comprennent jamais rien

Des rigolos encore un peu enfants qu'il faut supporter

Des adversaires contre qui il faut toujours se battre

Des personnes qui méprisent les femmes et leur font mal

Horoscope

Accueil > Culture d'ailleurs > Les essentiels > Le devoir de mémoire. >

518

Commémoration de l'esclavage.

Les essentiels


Nüdiversity

Le devoir de mémoire.

10 mai : date commémorative de la traite négrière. Un pan de l’histoire à ne pas oublier pour éviter de briser les rêves d’unité.


Le 10 mai a été choisi en référence au 10 mai 2001, jour de l'adoption en dernière lecture par le Sénat de la loi reconnaissant la traite et l'esclavage comme crime contre l'humanité (loi n° 2001-434 du 21 mai 2001).

art.1 "La République française reconnaît que la traite négrière transatlantique ainsi que la traite dans l’océan Indien d’une part, et l’esclavage d’autre part, perpétrés à partir du xve siècle, aux Amériques et aux Caraïbes, dans l’océan Indien et en Europe contre les populations africaines, amérindiennes, malgaches et indiennes constituent un crime contre l’humanité."

Cette loi a notamment instauré le Comité pour l'histoire et la mémoire de l'esclavage (CPHME), un organisme composé de personnalités qualifiées parmi lesquelles des représentants d'associations défendant la mémoire des esclaves. Le comité est chargé de proposer, sur l'ensemble du territoire national, des lieux et des actions qui garantissent la pérennité de la mémoire de ce crime à travers les générations. Pour des raisons historiques, dans certaines collectivités d'outre-mer, la date de la commémoration est différente de celle de la métropole :

  • le 27 avril à Mayotte
  • le 22 mai en Martinique
  • le 27 mai en Guadeloupe
  • le 27 mai à Saint-Martin
  • le 10 juin en Guyane
  • le 9 octobre à Saint-Barthélémy
  • le 20 décembre à la Réunion 

 

Par ailleurs, en métropole, une attention particulière est accordée à la date du 23 mai. Cette journée rappelle d'une part celle de l'abolition officielle de l'esclavage en 1848 et, d'autre part, celle de la marche silencieuse du 23 mai 1998 qui a contribué au débat national aboutissant au vote du 21 mai 2001, reconnaissant l'esclavage en tant que crime contre l'humanité.

De nombreuses associations regroupant les Français d'outre mer vivant en métropole commémorent à cette date le souvenir de la souffrance des esclaves.

À découvrir.

"Métissons-nous !" : spectacles et expositions, commémoration festive de l'abolition de l'esclavage dans le cadre du 30e anniversaire du musée du Nouveau Monde de La Rochelle. Mercredi 9 et jeudi 10 mai 2012.

9 et 10 mai 2012 : représentations au Nouveau Monde

Jeudi 10 mai 2012 à partir de 14h Place des Antilles (Métro Nation): colloques, débats, projections à découvrir.

A l’occasion de la commémoration de l’abolition de l’esclavage, rendons hommage à tous ces hommes, femmes et enfants asservis, qui ont souffert et péris dans ce drame qui dura quelques quatre cent ans et qui ont bouleversé à jamais l’histoire des noirs, au point ou certains en font le pilier de leur vie.

Gardons en mémoire ce 10 mai pour les générations futures avec comme maître-mots : transmission et unité.

http://memorial.nantes.fr/espace-enseignants/10-mai-2012-7e-journee-nationale-des-memoires-de-la-traite-de-lesclavage-enseignants/ 

http://www.cpmhe.fr

 

 


08/05/2012 - 16:30 par Lili.Iscaye

Voir les commentaires (0) - Ajouter un commentaire

Aucun commentaire pour l'instant, soyez le premier à donner un avis

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire.


Articles liés

Dans la même catégorie


Le devoir de mémoire.

NÜDiversity - 2017