Sondage

Pour vous les les hommes en général sont principalement :

Des êtres humains comme nous... avec leurs faiblesses

Des compagnons qui partagent notre vie et sur qui on peut compter

Des protecteurs en toute circonstance

Des imbéciles qui ne comprennent jamais rien

Des rigolos encore un peu enfants qu'il faut supporter

Des adversaires contre qui il faut toujours se battre

Des personnes qui méprisent les femmes et leur font mal

Horoscope

Accueil > Les talentueuses > Métiers de femme > Les ombres de l’IA >

104

Femmes dans la Tech

Métiers de femme


Nüdiversity

Les ombres de l’IA

L’intelligence artificielle et la Tech sont encore trop sexistes. Mais les femmes font déjà partie intégrante de cet écosystème.


15,7 milliards de dollars. C’est ce que devrait générer le secteur de l’intelligence artificielle d’ici à 2030, soit un accroissement du PIB mondial de 14 %. Une véritable révolution. Seuls 13,5 % des emplois dans l’intelligence artificielle sont aujourd’hui occupés par des femmes. Une sinécure ? NON ! Les femmes seront de la partie…

Dans les pays occidentaux, pas un seul événement Tech où les femmes ne soient en minorité; comme dans beaucoup de secteurs innovants. On parle même du « syndrome de l’imposteur » chez les femmes parce que certaines d’entre elles ne se sentent pas légitimes. Malheureusement, on retrouve cet automatisme d'exclusivité chez la femme dans beaucoup de secteurs professionnels (emplois cadres, entrepreunariat, Comex ou Codir), d’autant plus lorsqu'elle est jeune, sénior ou racisée.

Il est prouvé que la diversité dans sa globalité est un atout majeur pour toutes les sociétés et la Tech n’y déroge pas. En 2016, Apple a mis l'accent sur ses efforts en matière de recrutement de femmes et de minorités ethniques. Mais ils restent largement sous-représentés dans les postes à responsabilités dans l'ensemble de la Silicon Valley, et dans la Tech européenne. Le bémol, les femmes sont souvent dans ce secteur au second plan. « Dans la Tech, les femmes sont souvent dans l’ombre et non moins actives pour autant », selon Aurélie Jean, CEO de In Silico Veritas  à New York.

                           

« À l’heure où l’écosystème des start-ups se pose en annonciateur de la société du futur, il est anormal que seuls 8% des fondateurs de start-ups soient des fondatrices », s’indigne d’ailleurs Caroline Ramade, directrice de l’incubateur Paris Pionnières.

Un syndrome féminin que la gente féminine doit absolument combattre, c’est la peur de rater. Ce syndrome de mauvais élève qui colle à la peau des femmes est d’autant plus exacerbé quand elles sont issues des minorités visibles.

Entreprendre en général et créer dans la Tech sont encore trop souvent des freins pour les femmes qui ont plus peur de la prise de risque. 

Elles devront dépasser leurs propres freins car elles possèdent une vision plus sociale, solidaire et souvent bien plus innovante que certains hommes dans la Tech car elles ont souvent un système de pensée plus équitable et axé sur le plus grand nombre comme Bénédicte de Raphaélis Soissan qui utilise l’IA dans les ressources humaines avec son algorithme Clustree. Il  permet de trouver les meilleurs profils en interne ou en externe sans les stéréotypes ou biais humains  comme le parcours scolaire, l’âge,  les diplômes et écoles fréquentées. Il rend les données de ressources humaines « aveugles » aux stéréotypes et permet ainsi de révéler de véritables vocations en donner davantage de sens à divers carrières et à des profils dits « atypiques ».

La conclusion est que l’intelligence artificielle pose des questions sur la vision et la construction future de la société si on n’y inclut ni les femmes, ni les minorités.

Sortir de l'ombre

Les femmes devront comme toujours s’imposer dans l’univers de la Tech comme dans beaucoup de domaines car elles sont une réelle plus-value sociétale et financière. Elles devront sortir de l'ombre et sans complexe car elles sont tout aussi visionnaires et innovantes que les hommes dans des secteurs peu ou pas exploités comme l’archétype du secteur de la Tech... l’homme blanc, de 25-35 ans.

15/02/2018 - 07:45 par Leslie Carombo

Voir les commentaires (0) - Ajouter un commentaire

Aucun commentaire pour l'instant, soyez le premier à donner un avis

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire.


Articles liés

Dans la même catégorie


Les ombres de l’IA

NÜDiversity - 2018