Sondage

Pour vous les les hommes en général sont principalement :

Des êtres humains comme nous... avec leurs faiblesses

Des compagnons qui partagent notre vie et sur qui on peut compter

Des protecteurs en toute circonstance

Des imbéciles qui ne comprennent jamais rien

Des rigolos encore un peu enfants qu'il faut supporter

Des adversaires contre qui il faut toujours se battre

Des personnes qui méprisent les femmes et leur font mal

Horoscope

Accueil > Les débats > Nos différences > Question d’origine ethnique ou culturelle ? >

674

Afro-descendantes.

Nos différences


©Gus Bennett

Question d’origine ethnique ou culturelle ?

Vaste question que l’afro-descendance ! Aussi variée que l’Afrique en elle-même, l'afrodescendance est multiple . Focus sur les afro-descendantes.


Chacun y va de sa réflexion, de ses revendications et de l’essence de son histoire, de sa culture familiale ou sociétale. Quelle est la notion de chacune, sur l’afro-descendance ? La vision des femmes afo-descendantes est-elle plus nuancée que celle des hommes ? La rédaction n’a pas de réponse ultime mais une vraie réflexion sur une question taboue ; et vous livre ses échanges avec des femmes dites, afro-descendantes

Témoignages 

C’est quoi pour vous, l’afro-descendance ? Vous sentez-vous afro-descendante ?

Jenny, 30 ans, Afrique subsaharienne (Cameroun) : Je me sens africaine et française. Je suis née à Tours, et mes origines africaines sont présentes dans ma vie de tous les jours par petites touches et mélangées à ma vie de française. Je remercie mes parents qui m’ont inculqué les rites et coutumes du pays, sans m’imposer quoi que ce soit. J’aime avoir cette mixité de culture et j’adore retourner au pays voir la famille, visiter et découvrir le pays lui-même et retourner aux sources. Cela fait un bien fou ! Même si j’avoue me sentir décalée, très souvent, avec les mentalités traditionalistes de l’Afrique et du pays, notamment pour les femmes. Vu la conjoncture actuelle, je me pose des questions sur ma place en France. C’est plutôt la société française (blanche) qui m’impose cette réflexion. L’afro-descendance n’est pas forcément pour moi une réflexion ultime puisque je suis les deux, africaine et française, dans l’âme. Cette question est difficile car il y a plusieurs cultures africaines, donc plusieurs afro-descendances…

Murielle, 40 ans, Caraïbes (Guadeloupe) : « Oui je me sens afro-descendante. Car au-delà de ma couleur claire et de mes traits fins, ma famille, comme beaucoup d’Antillais, a des ancêtres africains. Même si une partie de ma famille renie ou occulte cette partie de notre identité culturelle. Il n’est pas toujours bon de dire aux Antilles ou chez les Antillais de Métropole, que nos ancêtres sont africains… Aussi claire que je sois, puisque je suis une « chabine », comme on dit, mon nez reste un peu épaté, j’ai une couleur caramel ; et je me sens en France considérée comme une noire avant même d’être considérée comme française. La société me le fait bien sentir. Je pensais que le reniement des Antillais pour leurs origines africaines, était générationnel, mais non ! Il y a encore beaucoup de travail sur notre histoire, nos référents et nos connaissances sur l’Afrique, à travailler. »

Fathia, 26 ans, Maghreb (Maroc) : « Je me sens maghrébine, africaine et de moins en moins française. Non !! Mais j’avoue que chez beaucoup de maghrébins, c’est le côté arabophone qui ressort avant tout comme identité. À vrai dire, je ne me suis jamais vraiment posé la question. Pour moi, je suis maghrébine, musulmane et française, puisque née en France. Bien entendu, nous sommes africains, puisque le Maroc est sur le Continent africain. Mais je me sens arabe et française en premier, et africaine ensuite. »

Carole, 28 ans, Europe (Marseille): « Non, je ne suis pas afro-descendante, mais j’ai des amies africaines ou d’origine africaine, la plupart sont nées ici. Je ne vois pas trop ce que vous entendez par afrodescendance ! Les antillaises ou maghrébines sont aussi des afro-descendantes ? J’avoue que je n’avais jamais vu cela de cette façon ! »

L’afro-descendance est-elle perçue comme originaire de l'Afrique dans son ensemble ou de l'Afrique subsaharienne uniquement. Le message n’est pas toujours très clair visiblement, pour toutes.

L’histoire de l’esclavage et de la colonisation a installé des identités recomposées et métissées qui édulcorent la notion d’afro-descendance. Car l'afrodescendance est multiple (Caraïbe, Amérique latine, Europe, etc ).

Rapide notion d’histoire : Découvrons le visage des afro descendants.

Ils viennent des Caraïbes, de l'Amérique latine, de la Méditérannée...

Contrairement à ce que l’on peut croire, pendant l’esclavage, les Africains se sont beaucoup battus pour leurs droits et se sont rebellés en quête de leur liberté (mauvaise exécution de leurs tâches, fuite dans les forets, création de communautés de nègres marrons…). Ils reconstituèrent des villes, avec des leaders, et façonnèrent de nouvelles cultures. Certains reprenaient même leurs noms africains, pour marquer leurs identités. Mais l'histoire de l'esclavage ne se résume pas seulement à la traite transatlantique orchestrée par les Européens. Cette traite est aussi du fait de royaumes africains ; sans négliger l'histoire de la traite orientale et arabo-musulmane.

Le passé colonial et esclavagiste de la France a une incidence forte, sur les mentalités et l’évolution de l’ouverture face aux populations afro-descendantes, surtout en ces temps de propagande politique idéologique.

Situation des afro-descendantes.

Saviez-vous que l’année 2011 a été proclamé par l’ONU « l’année internationale des personnes d’ascendance africaine » ?

Malheureusement, la communication reste quasi inexistante sur cette thématique. Est-ce due à une actualité dense ou à une réalité politique ? Nous n’avons pas vraiment la réponse. Quoique…

L’histoire de la France et la situation économique actuelle crée des dissensions, de la discrimination, voire du racisme envers les diasporas afro-descendantes.

Doit-on penser que cela est du à une réalité de la non-représentativité des afro-descendants dans le monde politique et économique de la société française ?

Souvent vilipendés et accusés de tous les maux dans les pays occidentaux (Nord), la situation de précarité est souvent plus dure chez les afro-descendant(e)s, que chez les occidentaux. Les femmes sont touchées d’autant plus par la crise que leur situation reste souvent précaire (monoparentalité, famille nombreuse, chômage, emploi précaire, problème de papiers, etc).

Généralement la femme est perçue de façon sexiste; mais l’afro-descendante encore plus.

Métissage et interculturalité = espoir ?

Faut-il transmettre une culture d’exemplarité chez les femmes afro-descendantes pour pouvoir transmettre de l’espoir ? Est-ce un leurre ?

La femme afro-descendante dans nos sociétés est triplement exploitée voire affaiblie et subordonnée ; non seulement par rapport à l’homme, à l’homme blanc, mais aussi à la femme blanche.

Certaines afro-descendantes parlent de transcender l’histoire et ses stigmates pour avancer et faire changer les mentalités. Elles parlent surtout de transmission faite  aux générations futures (filles comme garçons). Certaines disent même que l’ethnocentrisme n’est plus d’actualité.

Les afro-descendantes prônent le métissage culturel avant tout et recherchent  au-delà des clivages, l’espoir…

Des actes et des paroles.

Les événements de 2018

Mémoire et histoire de l'exclavage (lieux et dates)

 

POUR EN SAVOIR PLUS

http://www.ohchr.org/EN/NewsEvents/Pages/IntlYearPeopleAfricanDescent.aspx 

La Banque Mondiale a lancé son programme de recrutement de futurs experts internationaux dénommé "Junior Professionals Program for Afro-Descendants (JPPAD) & US Minorities".

http://go.worldbank.org/UX8UHA41Z0

Conférence mondiale de la jeunesse  afro-descendante 2011 au Costa Rica :  200 jeunes leaders afro-descendant(e)s du monde seront convoqués dans le but d’analyser les progrès, les opportunités et les défis visant le développement intégral de cette population.

http://cumjuva.blogspot.com/p/agenda-cumjuva.html

Délagation afrobrésilienne à Paris du 31 mars au 3 avril

http://www.ubiznews.com/news/societe/item/416-arrivée-dune-forte-délégation-afro-brésilienne-à-paris?tmpl=component&print=1

Livre « Mes étoiles noires » de Lilian Thuram

 

MANTRA DE LA RÉDACTION

 La devise de Tony Bloncourt (afro-descendant haïtien) : « SE SURPASSER , NE JAMAIS ABDIQUER,TOUJOURS RESTER HUMBLE. »

À méditer.

 

02/04/2011 - 14:58 par Leslie CAROMBO

Voir les commentaires (0) - Ajouter un commentaire

Aucun commentaire pour l'instant, soyez le premier à donner un avis

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire.


Articles liés

Dans la même catégorie


Question d’origine ethnique ou culturelle ?

NÜDiversity - 2018