Sondage

Pour vous les les hommes en général sont principalement :

Des êtres humains comme nous... avec leurs faiblesses

Des compagnons qui partagent notre vie et sur qui on peut compter

Des protecteurs en toute circonstance

Des imbéciles qui ne comprennent jamais rien

Des rigolos encore un peu enfants qu'il faut supporter

Des adversaires contre qui il faut toujours se battre

Des personnes qui méprisent les femmes et leur font mal

Horoscope

Accueil > Les débats > Nos différences > Une pratique contestée en Inde. >

523

Santhara: la mort par le jeûne en Inde.

Nos différences


Telegraph

Une pratique contestée en Inde.

Observée dans la religion jaïn, cette pratique ancestrale est de plus en plus contestée en Inde par des détracteurs qui l'assimilent à de l'euthanasie (interdite par la loi indienne).


Le jeûne est une pratique traditionnelle dans la culture indienne. Il a été notamment observé par le Mahatma Gandhi pour protester contre l'administration coloniale britannique.

La loi indienne interdit l'euthanasie et le suicide, mais la pratique de "santhara" a jusqu'à présent échappé à cette interdiction, car elle est considérée comme une coutume religieuse, dont les origines remontent à des millénaires.

Le jaïnisme prône la non-violence envers tous les êtres vivants, qu'il s'agisse des hommes ou des moustiques. Les jaïns, estimés à quelque 5 millions en Inde (sur 1,21 milliard d'habitants), ne mangent que certains légumes et veillent scrupuleusement à ne causer aucun mal à toute créature vivante. Certains portent par exemple un masque pour ne pas avaler par inadvertance des insectes.

"Le santhara n'est pas un suicide mais un accomplissement religieux, les femmes sont vêtues de rouge au lieu du blanc associé au deuil. On célèbre la mort et on ne doit pas pleurer mais chanter" dit Jitendra Shah, directeur de l'Institut  d'indologie à Ahmedabad.

D'après l'avocat Nikhil Soni qui lutte contre ses pratiques, " ces pratiques sont anticonstitutionnelles et immorales, Santhara est un moyen pour les familles de ne pas avoir à s'occuper de leurs personnes âgées et en plus de gagner un certain prestige religieux".

11/04/2011 - 22:21 par La rédaction

Voir les commentaires (0) - Ajouter un commentaire

Aucun commentaire pour l'instant, soyez le premier à donner un avis

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire.


Dans la même catégorie


Une pratique contestée en Inde.

NÜDiversity - 2018