Sondage

Pour vous les les hommes en général sont principalement :

Des êtres humains comme nous... avec leurs faiblesses

Des compagnons qui partagent notre vie et sur qui on peut compter

Des protecteurs en toute circonstance

Des imbéciles qui ne comprennent jamais rien

Des rigolos encore un peu enfants qu'il faut supporter

Des adversaires contre qui il faut toujours se battre

Des personnes qui méprisent les femmes et leur font mal

Horoscope

Accueil > Les débats > Nos différences > Union du même sexe : visions d’ailleurs. >

612

Mariage gay et consort…

Nos différences


Nüdiversity

Union du même sexe : visions d’ailleurs.

L’envie de s’unir pour le meilleur et pour le pire. La liberté d’aimer le même sexe. Débat de société en France et ailleurs...


Le débat fait rage en France depuis quelques mois. La communauté gay revendique d’être traitée comme tous les citoyens français. Le gouvernement reste divisé sur la question et la société encore plus.

Est ce un problème de générations ? Rien n’est moins sûr !

Des dizaines de milliers d'opposants au projet de loi sur le mariage et l'adoption pour tous ont manifesté à Paris avec l'espoir de contraindre le gouvernement à revoir la promesse de campagne de François Hollande.
 Le Conseil Constitutionnel doit s’exprimer sur le sujet dans les semaines à venir. Dans de nombreux pays européens, le mariage gay et lesbien est autorisé. La France, quant à elle, l’interdit.

Aurons nous prochainement une porte ouverte aux mariages des couples de même sexe ?

 Le Code civil devrait à coup sûr être retouché pour s'adapter aux couples de même sexe. La première et principale modification proposée par le projet devrait être la création d'un nouvel article. Ce dernier occuperait une place vide dans le Code civil, celle du numéro 143. Selon les versions de travail du texte, il pourrait être rédigé en ces termes: «Le mariage est contracté par deux personnes de sexe différent ou de même sexe.»

Mariage gay vu d’ailleurs

Dans bien des pays et des régions, être gay est un handicap voire une malédiction ou un ensorcellement. Alors parler de mariage, on en est loin !

Comme dans plusieurs autres pays africains, la diabolisation de l’homosexualité a ouvert la voie à beaucoup d’injustice et de discrimination à l’endroit des gays, lesbiennes et transsexuels. Certains pays criminalise et pénalise l’homosexualité.

Le Kenya est le premier pays en Afrique à avoir recensé le taux d’homosexuels sur son territoire, avec pour objectif la lutte contre le sida. Cependant les homosexuels hésitent à révéler leur orientation sexuelle car le code pénal kenyan est répressif : avoir des rapports homosexuels est passible d’une peine de 14 ans de prison. Dans 37 autres pays du continent comme en Mauritanie et en Somalie, l’homosexualité est passible de la peine de mort. Au Maroc la loi peut infliger 3 ans de prison. Certains Etats du continent africain sont plus tolérants sur les droits homosexuels comme l’Afrique du Sud, la Cote d’Ivoire, le Mozambique, le Rwanda, Madagascar, le Congo, le Gabon, la Guinée équatoriale, le Niger, le Mali, la Guinée Bissau, le Cap Vert, le Burkina Faso et le Bénin. Tous ces pays tolèrent que des personnes aient des rapports avec des personnes du même sexe. L’Afrique du Sud reste tout de même le pays le plus tolérant du continent sur cette question.
C’est la seule nation qui reconnait le mariage homosexuel, autorise l’adoption d’enfants, tolère l’accès au service militaire et permet aux homosexuels de changer de sexe à l’Etat civil.

En Asie, la question de l'homosexualité reste sensible : la très grande majorité des pays interdisent les relations entre personnes du même sexe. L'homosexualité était même considérée comme une maladie mentale en Chine jusqu'en 2001. Pourtant c'est dans ce pays que compte 30 millions d'homosexuels. En 2009, la première Gay Pride a eu lieu et en janvier dernier a été célébré le premier « mariage gay » (non reconnu par les autorités).

En 2003, à Taiwan,  le gouvernement avait préparé un projet de loi qui légalisait le mariage homosexuel et autorisait l’adoption par les couples homosexuels, une première en Asie. Mais cette loi, controversée, n’a jamais été présentée au Parlement.

En Chine, une relation homosexuelle entre un homme, polygame et père de famille nombreuse, et un autre, généralement plus jeune que lui, n’est pas moralement condamnée. Elle ne surprend pas davantage. Aujourd’hui, la polygamie est interdite, mais l’homosexualité ne suscite pas les réactions passionnelles qu’elle provoque encore dans beaucoup de pays occidentaux, au nom de la religion.

C’est finalement au nom de l’égalité, de l’ouverture d’esprit, de la modernité et de la bien-pensante dominance qu’il est demandé d’accepter la mise en cause de l’un des fondements de la société. Avec un débat qui fait rage en occident sous le dogme de la religion.

Cependant, sondages à l’appui, la mise en cause du mariage gay serait d’ores et déjà acceptable par une majorité de concitoyens même si elle reste avant tout un débat de génération et de conviction religieuse, sans parler d’une échappatoire politique.

 

Les « pour » :

Association d’aide, de défense homosexuelle pour l’égalité ADHEOS

Association Oser en parler OEP

Act-Up

 

Les « contre » :

Association Collectif pour la famille- Frigide Barjot

Collectif manif pour tous

21/01/2013 - 13:29 par Leslie Carombo

Voir les commentaires (0) - Ajouter un commentaire

Aucun commentaire pour l'instant, soyez le premier à donner un avis

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire.


Articles liés

Dans la même catégorie


Union du même sexe : visions d’ailleurs.

NÜDiversity - 2018