Sondage

Pour vous les les hommes en général sont principalement :

Des êtres humains comme nous... avec leurs faiblesses

Des compagnons qui partagent notre vie et sur qui on peut compter

Des protecteurs en toute circonstance

Des imbéciles qui ne comprennent jamais rien

Des rigolos encore un peu enfants qu'il faut supporter

Des adversaires contre qui il faut toujours se battre

Des personnes qui méprisent les femmes et leur font mal

Horoscope

Accueil > Les débats > NÜéco > L’économie africaine reposerait essentiellement sur les femmes ? >

529

L'avenir de l'Afrique : les femmes et les jeunes.

NÜéco


lilodoleron

L’économie africaine reposerait essentiellement sur les femmes ?

Le président de Guinée Alpha Condé croit aux femmes et aux jeunes pour faire avancer l’Afrique. Président visionnaire ou effet d’annonce ?


Le président de la Guinée, Alpha Condé, qui s'est rendu à Davos avant de participer au sommet de l'Union africaine (UA) à Addis-Abeba (Éthiopie), souhaite "donner une nouvelle image de l'Afrique".

Alpha Condé, ne mâche pas ses mots concernant le positionnement et l’aura économique en devenir de l’Afrique. Interrogé par des journalistes au sommet de Davos dont les thématiques étaient « crise du capitalisme et nouveaux modèles économiques », il annonce que le modèle, c'est un débat intellectuel, c'est un débat de riches et l'Afrique a des problèmes très concrets à résoudre.

 

Quels sont les enjeux de l’Afrique pour vous ?

La base de notre développement c'est l'agriculture : il faut d'abord donner à manger. L'énergie est aussi un problème, car sans énergie on ne peut pas développer un pays. L'éducation, la santé, le rôle des nouvelles technologies. Donc plutôt que de parler de modèle, j'essaie de voir des expériences, et là où elles ont réussi, quelles leçons nous pouvons en tirer notamment en m’inspirant du Brésil et de sa politique d’agriculture.

« Nous, nous sommes une économie pré-industrielle. Vous, vous êtes une économie post-industrielle et financière. Nous demander de mener votre politique, ça n'a pas de sens. »

Alpha Condé : président africain visionnaire ?

Suite à sa venue à Davos en tant qu’observateur et analyseur et sa déconvenue de l’élection du sommet de l’Union Africaine, il explique que des points essentiels permettraient de faire avancer l’Afrique :

-       Avoir une politique énergétique africaine commune

-       Densifier et solidifier le commerce intérieur de chaque pays

-       Développer et optimiser les infrastructures

Sa proposition : une politique commune sur ces points essentiels permettrait d’obtenir un marché plus large, à condition de supprimer les frontières. Il souhaite que certains fonctionnements de l’Union Africaine soient revus et propose d’avoir trois ministres qui géreraient cela au sein de l’UA (ministre de l’énergie, ministre du commerce intérieur, ministre des infrastructures). Un exemple pour étayer sa théorie est « que si on a un ministre de l'énergie, on peut faire tourner un barrage. Le Congo seul n'a pas la force. »


L’avenir de l’Afrique : les femmes et les jeunes

Les femmes restent une partie non négligeable de l'économie africaine. Une économie reposant sur les femmes apporterait une certaine stabilité économique à certains pays africains. Pourtant la politique de ces pays apporte peu ou pas de solutions à cette population féminine. D’après Alpha Condé, quand vous donnez du micro-crédit, le taux de remboursement chez les femmes est de 90 %. Les femmes sont plus honnêtes, plus sensibles, plus travailleuses, mais elles n'ont pas assez accès au crédit…

Pour Alpha Condé, Le changement de l’Afrique dépend de ses dirigeants mais pas seulement. Un message peut-être adressé en filigrane aux dirigeants occidentaux pour faire changer leur vision de l’Afrique et sans doute leur  politique vis à vis l’Afrique. Mais n’est-il pas aussi le miroir d’un changement qui s’opère dans la tête de certains dirigeants africains. L’avenir nous le dira !

« Pour qu'on vous respecte, il faut d'abord vous respecter vous-mêmes. Nous sommes beaucoup à penser qu'il faut changer le fonctionnement de l'UA, dit le président de Guinée. Il faut donner une nouvelle image de l'Afrique. Une des tares de l'Afrique, qu'on nous reproche beaucoup, c'est la corruption. Il faut d'abord agir sur la gouvernance, appliquer la transparence, et que les ressources de l'Afrique profitent réellement aux populations africaines, particulièrement aux femmes et aux jeunes…Que l'Afrique ne soit plus considérée comme un continent où règnent la corruption et le sida, où les chefs d'Etat ne pensent qu'à eux. On oublie que la démocratie avance beaucoup en Afrique, que la population africaine est jeune et que cette jeunesse aspire au changement…La dictature repose sur l'ignorance des populations. Nous pouvons utiliser les nouvelles technologies pour accélérer l'histoire. »

Au delà du constat, les actes sont les meilleurs preuves d’une politique de changement.

 

Copyright logo Afrique: http://www.lilidoleron.com


01/02/2012 - 08:50 par Leslie Carombo

Voir les commentaires (0) - Ajouter un commentaire

Aucun commentaire pour l'instant, soyez le premier à donner un avis

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire.


Dans la même catégorie


L’économie africaine reposerait essentiellement sur les femmes ?

NÜDiversity - 2017