Sondage

Pour vous les les hommes en général sont principalement :

Des êtres humains comme nous... avec leurs faiblesses

Des compagnons qui partagent notre vie et sur qui on peut compter

Des protecteurs en toute circonstance

Des imbéciles qui ne comprennent jamais rien

Des rigolos encore un peu enfants qu'il faut supporter

Des adversaires contre qui il faut toujours se battre

Des personnes qui méprisent les femmes et leur font mal

Horoscope

Accueil > Fenêtre sur > Tabous > Pourquoi les filles angoissent plus à l’âge adulte ? >

548

Les filles et le stress

Tabous


Pourquoi les filles angoissent plus à l’âge adulte ?

Petites, les filles sont moins angoissées que les garçons, mais ce rapport s'inverse à l'âge adulte.


D’innombrables études révèlent que les femmes sont deux fois plus sujettes à l’anxiété que les hommes sur tous les sujets : éducation, travail, criminalité, famille, économie…

Les psychologues diagnostiquent chez les femmes deux fois plus de troubles anxieux que chez les hommes, surtout par le fait qu’elles sont plus enclines à aller chez le psychologue et qu’elles ruminent plus facilement leurs vies, leurs différences, leur carrière.

Idées préconçues et piège culturel

Les femmes subissent des idées préconçues sur leur anxiété, souvent agrémentées par des études et des recherches orientées dans ce sens. Elles sont, certes, plus angoissées que les hommes en moyenne,  mais cette différence est principalement due à un piège culturel, avec des partis-pris sociaux et parentaux, qui font des filles, des adultes peut-être plus angoissées. Quelques études indiquent que les différences hormonales entre les sexes rendent biologiquement les femmes un peu plus enclines à l’anxiété que les hommes. Mais ces études n’élucident pas tous les facteurs liés à l’anxiété féminine.

Impact social sur le stress au féminin.

La manière dont les enfants sont élevés joue un rôle immense dans la détermination de leur tendance à l’anxiété plus tard. Il est indéniable que les filles sont traitées de manière différente des garçons et peut donc expliquer l’anxiété féminine, par rapport à la masculine. Pourtant certaines études démontrent qu’au cours des premiers mois de la vie du nourrisson, ce sont les garçons qui sont plus anxieux. Les filles deviennent légèrement plus susceptibles d’éprouver des sentiments négatifs vers deux ans (ce qui, au passage, est l’âge auquel les enfants commencent à apprendre les rôles sexués). Ceci explique peut-être cela ! Des recherches ont montré que jusqu’à 11 ans, les filles et les garçons courent le même risque de présenter des troubles de l’anxiété.

Responsabilité parentale.

Les parents traitent généralement les emportements émotionnels des filles bien différemment de ceux des garçons. Les préjugés culturels -le garçon plus courageux, la fille à protéger- sont la conséquence de certaines inégalités dans l’éducation. Ce qui défavorise les filles à l’âge adulte, dans la gestion du stress par rapport à leurs homologues masculins, ce qui les rend peut-être, plus angoissées. Mais ce « moule parental », peut avoir un revers pour les garçons aussi. Le revers d’une éducation poussant à se montrer toujours fort est que les hommes finissent par penser qu’aller consulter un psy est un signe de faiblesse ou d’échec. Il semble que si les femmes gèrent l’anxiété et le stress en se faisant du souci, les hommes sont plus susceptibles de noyer ces sentiments dans l’alcool ou la drogue.

On ne doit pas oublier que tout le monde traverse des passages de stress et d’inquiétude dans sa vie.

Les femmes sont-elles tout simplement plus honnêtes face à leurs angoisses ? À chacune d’y répondre.

Témoignages

(Yvonne, 38 ans, jumeaux 6 ans Pierre et Pauline) Mon garçon va courir, sauter partout et je trouve ça bien. Mais si sa sœur fait la même chose, j’ai tendance à l’arrêter en lui disant qu’elle va se salir ou se blesser.

(Dr Évrard, psychologue) Les petites filles qui montrent de la timidité ou de l’anxiété sont confortées dans cette voie. Alors que les petits garçons adoptant le même comportement peuvent même être punis pour cela.

(Patrick, 42, ans, 2 enfants de 5 ans et 9 ans) Quand la petite Manon a peur, elle a droit à un câlin; si le petit Hugo a peur, on lui ordonne de s’en remettre. C’est un futur homme, quand même ! 

 

15/05/2011 - 16:24 par Lili ISCAYE

Voir les commentaires (0) - Ajouter un commentaire

Aucun commentaire pour l'instant, soyez le premier à donner un avis

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire.


Dans la même catégorie


Pourquoi les filles angoissent plus à l’âge adulte ?

NÜDiversity - 2017